Interférences spirituelles et matérielles

1. Elements d’autobiographie

2. Matei Vișniec chez soi et avec les siens 

Le 29 janvier 1959 est né à Rădăuți, Bucovine celui qui deviendra  poète, dramaturge et  journaliste, Matei Vișniec. Sa mère, Minodora était institutrice et son père Ioan était comptable. Vișniec vient d’une famille nombreuse, la majorité vivant à Horodnic, un village situé à 8 kilomètres de Rădăuți, où le dramaturge passait ses vacances. Il est né dans une petite ville, traversée par un chemin de fer qui symbolisait un axe de symétrie, passant au milieu de la ville et du cimetière, créant dans la vision de l’auteur  un axe temporel et inégal entre le passé et le présent. C’est dans ce petit espace chargé de magie et d’énergie positive, qu’est né Matei Vișniec . Depuis le début de son enfance son talent est observé. Sa mère ayant prédit son talent est celle qui l’a le plus guidé. Il a eu plusieurs amis avec lesquels il a joué et à l’ecole il a eu de bons professeurs qui lui ont été favorables à son esprit artistique. A l’âge de 10 ans, sous l’influence du milieu, le soutien de ses parents et grâce à son ouverture d’esprit,  Matei Vișniec écrit sa première poésie . Bénéficiant du support du poète Teofil Lianu Dumbrăveanu, le petit Matei, au début de son chemin , à commencé à frequenter le cénacle pour les  enfants. A cette époque-là, Lianu était muséographe, et il l’a soutenu en le pousant à écrire et en lui ouvrant les portes de sa maison. Le Rădăuți de Matei Vișniec était très vivant, il y avait pleins de peintres, de poètes et des événements comme le cirque ou la fanfare, qui animaient la ville avec une incroyable énergie positive. Il n’a pas été difficile pour l’écrivain de rencontrer des personnes qui  observent son talent artistique. Parmi eux,  le peintre Traian Rotaru, professeur de dessin à “La Maison des Pioniers ” . Il  l’a fait entrer dans un univers tout nouveau, il l’a initié à l’art graphique et à la peinture. La passion du dramaturge pour le dessin a été visible depuis l’école primaire, et la rencontre avec Traian Rotaru l’a aidé à faire un important pas dans son développement  artistique. Le peintre l’aimait tellement qu’il le recevait les bras ouverts dans son atelier. Sous son influence , Vișniec découvrit les créations de personnages célèbres comme Dali et Picasso, mais il nourrit davantage  l’envie de lire .  L’auteur reste profondément marqué par l’influence du peintre qui se rappelera toujours de cette personne qui l’à aidé à découvrir  l’un de ses grands amours, qui lui a apris  la préparation d’une toile , et divers techniques de peinture. Tout comme Teofil Lianu Dumbrăveanu ou Traian Rotaru, Ion Filipiuc identifie aussi le talent et son soutien est très important parce qu’il lui prêta sa machine à écrire. Ion Filipiuc l’a profondément impressionné  par sa personnalité et Vișniec appréciait sa structure intellectuelle et encyclopédique. Sous la main protectrice de Ion Filipiuc, le dramaturge commença à lire “En attendant Godot” de Samuel Beckett. La ville où il a vécu et les personnes qui l’ont aidé ont contribué à la cristalisation de Matei Vișniec.  Les vacances passées à Horodnic ont eu aussi un rôle majeur dans la formation de l’auteur, c’est ici qu’il découvrit le monde du village, un univers qui le marquera énormément. Le rituel de la mort, de la naissance, du mariage ou encore du baptême ont structuré sa sensibilité et lui ont appris le sens de la vie et la représentation des sentiments dans un univers pur. Il voit la joie par l’intermédiaire des mariages, des baptêmes et la douleur par la mort. De Horodnic, reste gravé dans sa mémoire le souvenir de la fête du Saint Patron du village, quand les parents se rencontrent et que les rondes populaires permettaient de  réunir les gens. Pour le monde du village, l’église et la foi étaient sacrées. Dans son esprit apparaît l’image sacrée de l’église; celle de l’enfance de Matei Vișniec qui n’avait pas seulement pour rôle de faire rencontrer les gens avec  Dieu mais de faire également  les gens se rencontrer . Chaque dimanche les gens oubliaient leurs soucis et leurs chagrins et s’occupaient de leurs âmes. L’église n’était pas un endroit de contrainte dans la vision de l’enfant et du jeune Visnie, ce qui ne fait qu’embellir cette dimension divine. Malheureusement avec l’écoulement irréversible du temps , tous ces élements qui ont contribué à la cristalisation de la personnalité de Matei Vișniec ont changé. La mondialisation qui a touché  le monde du village et leurs coutumes, qui autrefois lui donnaient de la joie, ont commencé à être assimilés par la globalisation, rigide et pragmatique. Les premières étapes de la formation du dramaturge l’ont beaucoup aidé parce que sans l’intuition de sa mère, Matei Vișniec n’aurait pas été encouragé à écrire. Les modèles humains qu’il eut dans la période en Bucovine, ont eu un impact très fort dans la formation du dramaturge. Vișniec a découvert sa vocation et en même temps a saisi la magie du mot et le miracle de la spiritualité. Au début Matei Vișniec a écrit de la poésie et selon ses dires la poésie a été et restera son premier amour. L’amour pour la poésie a été très fort et le mode d’écriture l’a changé. Son esprit devenait magique après chaque poésie jusqu’à jouer avec son être, ses propres limites et l’univers. Il a été follement amoureux de la poésie, une passion qui s’est lentement atténuée suite à l’écoulement du temps. Le théâtre l’a tellement accablé que le langage  poétique se confond avec les repliques de ses personnages.

        Comment pourrions-nous approfondir l’univers de Matei Visniec sinon par un  déplacement thématique a Rădăuți, lieu où il est né? Nous  avons préparé la documentation nécessaire et nous avons commencé la recherche sur la personnalité complexe de Matei Visniec. Pour mieux comprendre le processus de cristallisation de sa personnalité, nous avons pensé  que le mieux serait la visite du lycée où il a étudié. Le Collège Technique  Rădăuți est  l’ancienne Ecole des filles datant du siècle passe.  . Le lycée a changé, mais les traces de Matei Visniec y sont toujours visibles. Dans l’entrée du hall nous avons pu observer un panneau d’honneur avec les photos des personnalités  culturelles qui Y ont appris. Sa présence dans ce lycée n’est pas matérialisée seulement sur les photos, car  dès que nous sommes entrés dans le couloir, nous avons pu découvrir et admirer ses premières  manifestations artistiques, plus précisément  le graphique, qui a représenté une étape très  importante dans sa formation. Nous avons voulu en apprendre plus  sur Matei Visniec, alors nous avons rencontré deux professeurs de français et quelques élèves du collège qui nous ont accueillis et que nous remercions chaleureusement. La réunion s’est déroulée dans la bibliothèque. Notre présence n’a pas été ignorée car nous avons également  rencontré la Proviseure du collège. Pendant la réunion nous  avons découvert de nombreuses  informations sur Matei Visniec et nous avons constaté  dans quelle mesure il est apprécié dans le lycée. Malheureusement nous n’avons pas eu  l’occasion de discuter avec ses professeurs, mais les élèves nous ont surpris avec des fragments et des témoignages dans leurs discours et exposes, structures sur l’un de leurs modelés, Matei Visniec. Le professeur de langue roumaine  et le directeur de l’époque, ainsi que d’autres maitres  font partis des personnes qui   l’ont encouragé et soutenu. Cette réunion a été impressionnante et , malgré le fait que ces quelques heures  nous ont paru  trop courtes, nous avons pu entrer dans une partie de l’univers de Matei Visniec. Parmi  les témoignages qui nous ont été présentés, nous avons vu le carnet de notes du dramaturge. Nous avons observé ses inclinations vers le côté humaniste. Il avait de bons résultats en roumain et en histoire, mais les mathématiques  et la physique n’étaient pas ses point forts. Le Collège Technique a même un Livre d’Honneur où Matei Visniec  a écrit un mot à  l’occasion du centenaire du  lycée. Toutes ces choses nous ont appris davantage sur le  dramaturge et sa période  d’adolescence, mais pour mieux le comprendre,  nous avons voulu rencontrer ses parents. Pour ne pas trop les  déranger, c’est  seulement notre professeure principale et deux collègues de classe qui  ont rencontrés. La réunion a été  émotionnelle et beaucoup attendue. Pendant les minutes passées, ils ont gardé leur sourire et ils nous ont parlé avec amour de leur fils. Ils nous ont parlé de sa a curiosité qui a débuté dès son enfance, de ses tentatives de dessins,  d’écriture et sur le fait qu’Il lisait tout ce qui lui tombait sur la main . Sa mère a affirmé qu’elle avait vu la passion du dramaturge depuis qu’il était tout petit et qu’elle a essayé  de le guider vers la littérature . On nous a présente, dans la célèbre hospitalité de Bucovine la chambre où  l’écrivain avait l’habitude de travailler. Nous  avons pu mieux observer l’univers de Matei Visniec; nous avons vu des affiches de ses spectacles et quelques livres qu’il avait écrits Nous avons admire plusieurs dessins graphiques réalises par sa femme et sa fille. Rien qu’en peu de temps , ses parents nous traitaient déjà comme des membres de la famille , c’était le désir d’avoir auprès d’eux leur fils et les autres membres de la famille si éloignée physiquement. Lors du départ, ils nous ont  chaleureusement invités à repasser les voir. Quelle chance de les avoir, monsieur Visniec!

 

 

1 . Formation universitaire

2 . Activité littéraire

Pendant  1976-1980 il étudie la philosophie à Bucarest et devient l’un des membres fondateurs du Cénacle  de Lundi , dirigé par  Nicolae Manolescu . Ainsi , le dramaturge s’est installé dans la capitale où il a accès à toutes les bibliothèques , toutes les formes d’écriture et à la littérature classique et moderne . L’écrivain a des modèles pendant la période de la faculté comme Mircea Cărtărescu , Florin Iaru , Magda Cîrneci et plusieurs d’autres qui sont considérés des voix de référence de la poésie roumaine . Bucarest est la ville où il s’est formé comme écrivain et où il a apprécié jusqu’à l’extase le spectacle d’une vie artistique et culturelle, en contraste avec la censure et l’autocensure de la période communiste .

Bucuresti-anii-80.jpg

descărcare

Pendant les années 1980 et 1987 , Matei Vișniec a été professeur à l’école de Plătaresti / Dorobanţiu où il fasait la navette tous les jours , en changeant quatre moyens de transport , le dernier étant le vélo . Entre 1976 et 1987 , tant qu’il vit à Bucarest , malgré les pressions idéologiques et les privations de toutes sortes , il a la chance de  pénétrer dans la bohème de Bucarest , autrement dit dans l’espace de liberté le plus subtil  de l’époque . Grâce à ses maîtres spirituels  , il s’est contaminé de l’esprit polémique et créatif de ses collègues . Le dramaturge croit dans la résistence culturelle et dans la capacité de la littérature de démolir le totalitarisme . De plus , lors des études universitaires,  il publie  de nombreuses poésies et aussi des pièces de théâtre dans les principaux magazines et journaux littéraires : „Luceafărul” , ”Amfiteatrul” , ”Vatra” , ”Echino” , ”Romania literară” .

Sa première poésie qu’il a écrite et qu’il a considérée suffisamment preciéuse pour circuler est ” L’âme de bonheur” . Il était étudiant en deuxième année à l’université  quand  il  l’a  écrite.  Ensuite , d’autres textes se sont succédés: ” La porte” , ”Le voyageur dans la pluie” . Chaque poésie représente pour Matei Vișniec une autre recherche . Cette période d’étudiant est considérée par le  dramaturge comme une époque dans laquelle le temps s’est élargi et il peut s’impliquer dans  plusieurs activités :  la bohème littéraire  , l’Union des Écrivains ,  passer les nuit chez des écrivains qui les fascinent , comme Nichita Stanescu , faire des voyages .

descărcare (1)

En 1984 est apparu son troisième volume de poésie, qui a reçu le prix  de l’Union des Ecrivains , “Le sage à l’heure du thé”.

Il témoigne que les éditeurs l’ont beaucoup aidé et donne l’exemple de Mircea Sîntimbreanul , celui qui dirigeait les éditions Albatros  où Matei Vișniec a publié ”La nuit va neiger ” . Celui-ci est le poème de début dans la poésie, que Matei Vișniec publie et il entre , malgré son originalité, dans une série plus grande et bien définie dans la lyrique roumaine . De plus , il note le fait que dans le monde des écrivains il y avait une solidarité entre les générations des jeunes et ceux qui étaient déjà célèbres . En Roumanie , la plupart des poètes commencent à imiter Vasile Alecsandri , Lucian Blaga , mais Matei Vișniec brûle  ces étapes et même dès ses  premières manifestations artistiques, il  a été considéré un postmoderniste comme Leonid Dimovet , Nichita Stănescu . Il est certain que le dramaturge transforme le langage de la poésie contemporaine dans une langue moderne . La pleine connaissance  d’une forme d’expression conduit toujours à l’apparition d’une tendance de persiflage , ce qui est également le cas de Matei Vișniec. Contrairement aux poètes de la generation 80’ , à laquelle il appartient, l’écrivain n’a pas pratiqué  la poésie comme le jeu littéraire d’un étudiant . Nicolae Manolescu est le premier qui remarque cette caractéristique , un style grave et sérieux  , en le comparant non pas avec ses collègues mais avec celui de Marin Sorescu . Il note que non seulement le poème  ”La nuit va neiger” mais aussi d’autres  poésies ont une structure de fable sans morale ou d’essai lyrique court . Dans les poèmes écrits pendant la période de la faculté , il se rapporte aux thèmes philosophiques : la communication interhumaine, la tendance de l’individu de se dédoubler . Un autre sujet est lié aux contradictions humaines . Le poète effraie et captive ses lecteurs avec une sorte d’hallucination linguistique, c’est la magie du mot qui le fascine et qu’il maîtrise .  Un exemple qui illustre parfaitement la magie du mot  est  “Le Cabaret des Mots”. Fasciné par les mots, Matei Vişniec a essayé dans ce volume de faire une sorte de dictionnaire subjectif, partant de l’idée que chaque mot implique un processus  compliqué qui mène à la forme finale: “Chaque  mot a une histoire, une histoire, vient d’une rencontre de cultures et d’un effort dramatique de l’homme pour se rapprocher de la vérité. ” Matei Vișniec personnalise et anthropomorphise les mots, leur insufflant de l’émotion.

Nicolaie Manolescu

descărcare

À  coté des poèmes et des poésies que Matei Vișniec écrit , il publie également de nombreuses pièces de théâtre ,  l’univers dramatique représentant le mieux la complexité de l’auteur . Il a écrit beaucoup de pièces  qui fonctionnaient  à leur manière , dans samizdat parce qu’il a été rapidement accepté comme un auteur dramatique important . Le monde théâtral lui a ouvert les bras , mais pas l’espace généreux de la scène . C’était une période de grande fièvre et d’effervescence parce qu’il  a également rencontré le monde théâtral et le monde littéraire. Il a écrit des scénarios avec Mircea Daneliuc,  Iosif Demian,  aussi des scènes de dessins animés avec Mihai Badica, un acteur fabuleux à cette époque-là. Il était comme un combattant, criait dans les théâtres, rencontrait des metteurs en scène et des directeurs de théâtre. Bien que ses pièces  aient  été écrites sans aucun respect pour les critères de la littérature socialiste, il provoquait par ses ironies toutes sortes d’associations et ainsi il démolit la bêtise, l’imbécillité du systeme totalitaire , la pensée obtuse et affirme les aspirations à la liberté et  à la provocation. L’ une de ses pièces écrites à cette époque-là , “Bien,maman …” a été largement lue par des personnalités telles que Ion Caramitru, Alexandru Paleologu, le philosophe Mihai Șora.

alexandru-Paleologu sora1

Premiera-Caii-la-Fereastra-Teatrul-Eugen-Ionesco-Chisinau-26

Il est devenu très connu car les premiers qui lisent ses pièces ont été les gens de lettres,  comme Ioana Crăciunescu , Mircea Drăgănoiu qui organisait des spectacles de poésie . Néanmoins , l’écrivain a eu l’occasion de rencontrer plusieurs metteurs en scène qui ont manifesté le désir de monter ses pièces , comme l’a fait Alexandru Paleologu . Ses pièces ont été considérées comme bizarres , comme les textes des écrivains les plus nonconformistes de la littérature absurde . Certaines pièces de Matei Vișniec sont des paraboles , elles n’ont pratiquement pas d’action mais leurs personnages font toujours quelque chose d’important .  On discute sur la gravité , dans un style cérémonial  , c’est un monde textuel , une construction de mots , parfois une de la vie quotidienne  .

En septembre 1987 , l’écrivain obtient un visa touristique pour un voyage en France et en Grèce , mais  à Paris , une fondation littéraire ( La Fondation pour une entraide Intelectuelle Éuropeenne ) lui offre une bourse littéraire . C’est dans cette période que  sa pièce ” Les cheveaux à la fenêtre” est interdite en Roumanie au théâtre Nottara ,  la veille de la première. Il demande l’asil politique en  France.  Dans la période 1987-1988 , l’auteur a vécu les premiers mois de l’exil à Paris , il a rencontré des figures représentatives  de l’émigration roumaine ( Monica Lovinescu , Virgil Ierunca , Virgil Tănase , Paul Goma , Nicolaie Breban ) . Le dramaturge vit un mois et demie dans une maison de travailleurs migrants , puis six mois dans une maison d’une organisation humanitaire catholique . Une fois arrivé en France , l’écrivain commence tout , à partir de zéro , suit des cours de français intensifs , fréquente les théâtres parisiens et commence la traduction de ses propres pièces . Ainsi, il s’est laissé conduit par la  devise ” tout pour le théâtre , tout pour la victoire”. C’était un engagement total , un engagement dans son style , sans lamentations,  soutenu d’un travail d’arrache-pieds , permanent , impliqué .   Le dramaturge roumain est devenu le fournisseur de nombreux théâtres en Europe Occidentale . À cette période où il se consacrait exclusivement à la dramaturgie , Matei Vișniec n’abandonne pas l’amour pour la poésie  et continue à en écrire. On retrouve dans ses poèmes ulterieurs une élégance stylistique , naturelle,  donnée par le calme et la clarté du message .

35238221_188453698527230_7340562613144649728_n

Professeure coordinatrice: 

Mocanu Luminița

Auteurs/élèves:

Dumitraș Daniela-Vasilica

Sandu Vasilica Antoanela